Christie’s : Record mondial pour l’œuvre numérique de Beeple

Détails de “Everydays : The First 5,000 Days”, le collage d’art numérique de Beeple, vendu en ligne chez Christie’s pour un montant record de 69,3 millions de dollars, le 11 mars 2021 ©Christie’s Images / Beeple

Révolution dans le marché de l’art. “Everydays: the First 5 000 days” signé Beeple a été adjugé 69,3 millions de dollars (environ 58 millions d’euros) le 11 mars 2021 au terme d’une vente en ligne de quinze jours organisée par la maison d’enchères Christie’s. Ce collage monumental devient l’œuvre de crypto-art la plus chère du monde.  

Beeple – de son vrai nom Mike Winkelmann- est un jeune artiste numérique de 39 ans, basé en Caroline du sud, méconnu du grand public et qui n’avait réalisé aucune vente il y a encore six mois. Il se voit propulsé sur la scène internationale de l’art contemporain en devenant le troisième artiste vivant le plus cher au monde. Pour autant, ce n’est pas un inconnu dans le domaine de l’art digital, puisqu’il a à son actif des collaborations avec de grandes marques ou avec des stars de la scène musicale américaine.  

L’oeuvre “Everyday : the First 5.000 days” qui réunit, sous forme numérique, un assemblage de dessins et animations réalisés quotidiennement durant 5.000 jours d’affilée, se hisse à la troisième place des œuvres d’art contemporain les plus chères du monde, derrière Portrait of an artist de David Hockney (vendu en 2018 pour $90,3 millions chez Christie’s à New York) et la sculpture Rabbit de Jeff Koons (vendue $91,1 millions en 2019, également chez Christie’s à New York).

Cette vente illustre la montée en puissance d’une nouvelle technologie d’authentification qui a propulsé Beeple en tête des artistes les plus en vogue du monde. Elle permet de commercialiser notamment des œuvres sur Internet sous la forme de “NFT”, pour “non-fungible token”, ou jeton non fongible. Cette appellation, née en 2017, recouvre tout objet virtuel à l’identité, l’authenticité et la traçabilité en théorie incontestable et inviolable, grâce à la technologie dite de la “blockchain”, utilisée pour les cryptomonnaies telles le bitcoin.

Fin février, une autre de ses œuvres, Crossroads, s’était revendue 6,6 millions de dollars (dont Beeple a touché 10%) sur la plateforme Nifty Gateway, spécialisée dans les œuvres virtuelles. Et une animation qu’il avait lui-même vendue fin octobre 2020, pour un dollar symbolique, a récemment été acquise pour 150 000 dollars.

Autre record : Les dernières minutes de la vente sur le site de Christie’s ont été suivies par quelque 22 millions d’internautes, pour ce qui constituait la première vente d’une œuvre entièrement numérique par une maison d’enchères majeure.

Articles recommandés