Exposition Daniel Buren : “Ah ! les belles Italiennes”, Galerie Faure Beaulieu-Luxembourg

L’exposition « Ah ! les belles Italiennes », travaux situés inédits 2022 de Daniel Buren, est organisée par la galerie Faure Beaulieu-Luxembourg. L’exposition se tient jusqu’au 24 septembre 2022.


Daniel Buren et le galeriste Arnaud Faure-Beaulieu

Pour l’ouverture de la galerie Faure Beaulieu-Luxembourg, son fondateur Arnaud Faure a choisi de présenter l’exposition “Daniel Buren : Ah ! Les Belles Italiennes”. Le galeriste a rencontré Daniel Buren il y a un peu moins de deux ans par le biais de Frédéric Galliano, l’un des artistes qu’il représente depuis quelques années.

Dans cette nouvelle série de pièces “situées” de Daniel Buren, réalisées début d’année 2022 pour la galerie Faure Beaulieu – Luxembourg, l’artiste a privilégié des œuvres en volume, des hauts-reliefs, constituées de tubes carrés, peints et accrochés au mur. Ces tubes sont réalisés en acier sur leurs quatre faces. Ils ne sont pas fermés et n’ont pas de bouchons aux extrémités, permettant ainsi d’en apprécier la constitution intérieure laissée brute. Ces particularités permettent de différencier ces tubes d’une finition et intention propre au travail des designers.

Les tubes, au nombre variable pour chaque œuvre (3, 5, 9 et plus), sont tous présentés “collés” les uns aux autres avec cette alternance de peinture colorée monochrome / blanche / colorée à nouveau, comme le veut le protocole de Daniel Buren et son emblématique outil visuel. Ils sont tous indépendants, accrochés au mur un par un et finalement font œuvre une fois le nombre de tubes mis en place pour la réalisation de l’accrochage.

Ce qui frappe au premier regard, c’est l’aspect monolithique de ces œuvres. D’un certain poids et d’une certaine épaisseur, les œuvres semblent devenir visuellement, complètement plates lorsqu’on les regarde frontalement. La couleur est éclatante, franche et nette. Un pas de côté et les œuvres reprennent leur volume. 

Quant au type de peinture utilisée pour la réalisation de ces œuvres, il s’agit tout simplement de peinture industrielle de voiture comme toutes celles que l’on retrouve dans les usines de production et les garages du monde entier. 

Alors que l’on pourrait penser que cette peinture est sans grande particularité, les couleurs apparaissent franches, tendues, fines, subtiles et confèrent aux œuvres une présence bien particulière. On pourrait dire avec étonnement que l’on regarde de belles carrosseries.

« Ah ! les belles Italiennes », (Verde Miura, 154513, Lamborghini)
78,3 x 130,5 x 8,7cm, 15 tubes carrés en acier peint, 2022 – travail situé
Daniel Buren 2022. © DB & ADAGP Paris

Un détail encore : toutes les peintures ont été choisies au hasard dans des nuanciers de voitures spécifiques italiennes : Lamborghini, Fiat, Maserati ou Ferrari…

Les pièces de cette nouvelle série sont présentées en exclusivité par la Galerie Faure Beaulieu – Luxembourg, du mercredi au samedi de 13h30 à 19h30
Malt Innovative Factory 1 rue de la Tour Jacob – L-1831 Luxembourg

Crédits photos ©Galerie Faure-Beaulieu

www.galeriefaurebeaulieu.com


Articles recommandés