Ferrari présente Purosangue au style très SUV

La marque italienne revient en cette rentrée avec la Ferrari Purosangue (“pur-sang” en italien), un crossover ultra luxueux aux des lignes singulières, approchant du design d’un SUV.


La rentrée automobile est intéressante, avec des modèles à découvrir dans nos articles à venir. Nous commençons par la Ferrari Purosangue, une voiture ultra luxe dont les designers ont imaginé des lignes mêlant berline et SUV. Mais, ce n’est absolument pas un Sport Utility Vehicle, aux dires du constructeur, qui voit en ce modèle une grande berline quatre portes, ou plutôt un break surélevé dissimulant sous le capot un V12 atmosphérique de 725 ch, accouplé à une boîte à double embrayage 8 rapports, le tout assis sur une transmission intégrale. La Purosangue est propulsée en 3,3 secondes sur le 0 à 100…

En observant l’extérieur de la Purosangue, il est évident que l’on est bien devant une Ferrari : à n’en pas douter, elle a des airs appuyés de la Roma et de la 296, mais sans calandre, laquelle est remplacée par un jonc noir qui dissimule la caméra et les capteurs dédiés à l’aide à la conduite. L’éclairage avant est à deux étages. Autre caractéristique esthétique et assez exceptionnelle sur un modèle de série, les portières sont à ouverture antagoniste avec des montants centraux. En outre, les ouvrants arrière sont motorisés, hayon inclus. La lunette arrière ne dispose pas d’essuie-glace, car les flux d’air assurent déjà le nettoyage de la vitre. Le capot en aluminium et le toit en fibre de carbone ont permis de réduire le poids et d’avoir un centre de gravité aussi bas que possible.

Côté chiffres, la Ferrari annonce 4,97 m de long pour 2,03 m de large et 1,59 m de haut, ce qui fait du Purosangue le modèle le plus imposant dans l’univers des SUV. Le Purosangue pèse 2 033 kg, son empattement est de 3,02 m et les jantes ont deux dimensions : 22 pouces de diamètre à l’avant et 23 à l’arrière.

L’habitacle a été pensé pour accueillir quatre personnes dans des sièges semi-baquets, réglables électriquement et chauffants. Les sièges avant bénéficient également de divers programmes de massage. Une console centrale comprenant un panneau de commandes et des espaces de rangement sont situés à l’avant comme à l’arrière. Le toit panoramique électrochromatique peut s’assombrir sur la simple pression d’un bouton. Le volume du coffre est généreux avec 473 l et les sièges arrière peuvent être rabattus pour augmenter la capacité de chargement.

Le tableau de bord est impressionnant est singulier. Toutes les informations principales sont affichées sur l’écran du tableau de bord et celui du côté passager, tous deux affichant 10,2 pouces de diagonale. Le Purosangue ne possède même pas de système de navigation car l’intégration avec Apple CarPlay et Android Auto offre au conducteur un système plus moderne.

Côté motorisation, nous l’avons dit, la Purosangue abrite un V12 atmosphérique qui développe 725 ch à 7 750 tr/min et jusqu’à 716 Nm de couple à 6 250 tr/min, dont 80 % dès 2 100 tr/min. Il est annoncé pour se propulser à 100 km/h en 3,3 s, puis à 200 km/h en 10,6 s vers une vitesse de pointe de 310 km/h. La Ferrari dispose d’une nouvelle suspension active TASV (True Active Spool Valve) qui permet de réduire le tangage et le roulis. Le constructeur italien a intégré des éléments propres aux SUV tels que les roues arrière directrices, le système de transmission intégrale, le différentiel à glissement limité à l’avant et un nouvel ABS (conçu en collaboration avec Bosch).

Crédits photos ©Ferrari

www.ferrari.com

Articles recommandés