Première mondiale : Mission Biodysseus avec l’explorateur Alban Michon

“Mission Biodysseus” est le nom de la prochaine expédition organisée par l’explorateur Alban Michon et son équipe qui seront confinés sous la banquise Arctique, dans le froid extrême et la nuit polaire. Une aventure d’un an pour explorer et multiplier les expériences sous-marines.


“Il n’y a rien de mieux que de vivre au cœur de l’environnement pour en analyser son évolution et rien de mieux que de tester en conditions extrêmes les technologiques du futur.” Alban Michon

Après avoir réalisé plusieurs grandes aventures polaires, après avoir plongé sous la banquise, nagé avec un ours et vu le changement rapide et brutal de cet environnement, Alban Michon se lance un nouveau défi : vivre un an dans des conditions extrêmes confiné sous l’océan Arctique. Le départ de l’expédition est prévu pour fin 2025.

“La Mission Biodysseus est une première mondiale. Avec mon équipe, nous allons vivre confinés plusieurs mois sous l’océan Arctique. Parce que l’Arctique se réchauffe quatre fois plus vite que le reste du monde, j’ai donc décidé de repartir à l’aventure et de créer la première Base de Recherche sous-marine Océanographique & Spatiale dédiée à la science et aux technologies. Cette base, dont l’empreinte environnementale sera réduite, au maximum répond à plusieurs objectifs : transportable, modulable, évolutive et pérenne. Fixé à une dizaine de mètres de profondeur, à pression atmosphérique, cet habitat le plus autonome possible pourra accueillir un équipage de quatre biocéanautes* pendant six mois.” 

Alban Michon, explorateur et organisateur de la Mission Biodysseus

Fixée à une dizaine de mètres de profondeur et à pression atmosphérique, cette base de recherche en forme de tube, qui mesurera 24 mètres de long et 2,30 mètres de large, accueillera un équipage de quatre biocéanautes. Véritable sentinelle polaire immergée, les biocéanautes se feront enfermer par les glaces, six mois soit une saison entière. Cet habitat nouvelle génération accueillera des astronautes, scientifiques, chercheurs, décideurs politiques ou ingénieurs sélectionnés en amont.

Cette base, dont l’empreinte environnementale sera réduite au maximum, répond à plusieurs objectifs : modulable, transportable, évolutive et pérenne. Elle sera segmentée en quatre modules : un module dit “vie équipage et couchage”, un module laboratoire, un module technique comprenant un photobioréacteur, et tout à l’avant, il y aura un centre de contrôle à vision panoramique sur la mer qui permettra à l’équipage de se mettre devant un point remarquable.

Cette base permettra également de simuler des sorties extra véhiculaires en plongée afin de préparer d’éventuelles missions spatiales. Cette expédition se rapprochera d’une mission spatiale analogue -à moindre coût-.

Durant toute cette expédition, des études physiologiques sur les biocéanautes seront prévues afin de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau en milieu extrême. D’autres études telles que l’utilisation d’hydrogène, des vêtements connectés et autres nouveautés médicales seront en phase de tests. Car ces nouvelles technologies intégreront nos habitats dans les années à venir afin d’apporter des solutions concrètes.

Pour la sécurité des biocéanautes, une base vie sera installée en surface. Une surveillance 24/24H de la base sous-marine sera effectuée par une équipe prête à intervenir en urgence, si besoin. Cette base vie accueillera une dizaine d’équipiers en surface (plongeurs, ingénieurs, médecins, logisticiens, cuisiniers…) et sera composée entre autres d’un habitat lunaire, qui servira de centre de contrôle, et d’autres matériaux et technologies novatrices. Les conditions difficiles de l’environnement extérieur permettront de tester, en conditions réelles, la qualité des équipements.

La Mission Biodysseus comprendra un caisson expérimental basé à Lausanne, un labiosphère (laboratoire sous-marin), un hangar sous-marin, un robot sous-marin (ROVE), une bulle de réunion sous-marine pour les interviews ou suivi médical.

Land Rover et Alban Michon
Dans un monde où l’aventure est un luxe et le désir d’évasion une nécessité, Land Rover souhaite, plus que jamais, accompagner des projets vertueux pour continuer à explorer et franchir de nouveaux horizons. Le constructeur anglais est aux côtés de nombreux explorateurs pour des expéditions réalisées à l’autre bout du monde dans les conditions les plus extrêmes. C’est donc naturellement qu’Alban Michon est devenu ambassadeur de cette marque, qui correspond à son état d’esprit et à ses envies constantes d’aventures. C’est aux côtés de son Defender, véhicule emblématique de la marque, qu’il réalise les explorations les plus extrêmes.

Alban Michon
Explorateur polaire français et spécialiste de la plongée extrême, Alban Michon a réalisé plusieurs expéditions. En 2010, il participe à “Deep Sea Under the Pole” -parrainée par l’explorateur et le médecin français Jean-Louis Etienne-, pour explorer les profondeurs sous-marines du Pôle Nord géographique pendant 45 jours et au cours de laquelle il réalise plusieurs plongées sous la banquise. L’objectif était de ramener des témoignages audiovisuels sur l’impact du réchauffement climatique au pôle Nord.

Passionné par l’aventure, il repart deux ans plus tard pour une nouvelle expédition. Il embarque sur un kayak de mer aux côtés du caméraman Vincent Berthet, pour une aventure de deux mois en autonomie sur la côte Est du Groenland, afin d’immortaliser des images époustouflantes d’immersions sous les icebergs dans les eaux cristallines de l’Océan Arctique. Cette expédition est suspendue avant sa fin suite à des ruptures brusques de la couverture de glace, menaçant la vie du binôme. Le risque de se retrouver piégé sous la banquise, dans les froids polaires, était grand.

En 2014, Alban Michon organise le WI.D.E (Wilderness Diving Exploration) Project au Groenland, une expédition de 1000 km effectuée en kayak de mer. Alban parcourt cette aventure en kayak avec Vincent Berthet, pendant 51 jours. En 2018, Alban Michon part en solitaire, en plein hiver, pour réaliser l’expédition Arktic, sur le passage du nord-ouest pendant 62 jours, afin d’y ramener du plancton et en étudier l’ADN.

Chacune de ces expéditions lui ont permis de mieux comprendre et d’observer l’évolution du monde polaire. Charismatique et fervent défenseur du monde sous-marin, Alban Michon n’a de cesse de relever des défis afin d’en savoir toujours plus sur les secrets des profondeurs.
Grâce à ses exploits, le conférencier Alban Michon intervient lors de conférences dans des entreprises pour partager son expérience du dépassement de soi, de la gestion du stress ou de la prise de décision.
Il vient de sortir un livre “L’Ecole des explorateurs”, paru aux Editions Albin Michel.

____
*L’équipage sera formé de biocéanautes en hommage aux premiers océanautes du Commandant Cousteau).

Crédit @Andy Parant

www.biodysseus.com

Articles recommandés