Range Rover Sport 2022, entre luxe et sportivité, tout un art…

Luxe, raffinement, sportivité et dynamisme pourraient définir le Range Rover Sport 2022. Le SUV de troisième génération nous plonge dans un univers feutré du constructeur anglais. La Rédaction de Luxe & Passions a eu le plaisir de pouvoir essayer la version Autobiography, à motorisation hybride rechargeable.


Révélé en 2005, le Range Rover Sport a immédiatement connu un immense succès. Le constructeur anglais avait alors imaginé ce modèle pour le positionner entre le Land Rover Discovery et le mythique Range Rover. Le début d’une grande aventure… La deuxième génération, sortie en 2013, a conforté sa place dans l’univers du SUV. Il faudra attendre neuf ans pour voir apparaître la troisième génération, laquelle n’a pas failli à son style, conservant sa personnalité, son profil et sa sportivité. Le nouveau Range Rover Sport 2022, qui présente un design moderne et un caractère encore plus sportif, adopte également un comportement éco-responsable, soulignant sa volonté de respecter l’environnement.

Le nouveau Range Rover Sport 2022 arrive avec un design épuré, conservant les codes du modèle d’origine, avec ses lignes principales reconnaissables et des proportions qui ont fait le succès du modèle : 4,95 m de long, 1,82 m de haut pour un poids de 2,8 tonnes en hybride rechargeable. Sa largeur de 2 mètres lui offre une belle présence sur la route par ses mensurations à la fois imposantes et rassurantes. Le Range Rover Sport Autobiography, le modèle que nous avons essayé, est équilibré, bien proportionné et ne laisse pas indifférent. En un mot, il est chic et élégant, et invite à faire de longs parcours dans d’excellentes conditions.

Commençons par l’aspect extérieur. Les lignes sont fluides. Ce Range Sport dispose d’une carrosserie “lisse”, sans aspérité (vitrages affleurants, double toit en verre, poignées de porte escamotables encore mieux intégrées que sur les versions précédentes, rails de toit parfaitement dissimulés, toit soudé par laser, pare-brise bien incliné…), ce qui renforce nettement l’aspect aérodynamique. Les phares Digital LED avec signature DRL offrent une excellente visibilité sur les trajets nocturnes, avec une portée pouvant aller jusqu’à 500 m. Chaque phare est équipé de 1,3 million de micromiroirs numériques qui adaptent le faisceau pour masquer jusqu’à 16 objets, optimisant ainsi l’éclairage et minimisant le risque d’éblouir les autres usagers de la route. L’arrière du véhicule est tout aussi épuré, grâce à une large surface de hayon lissée, aux petits feux horizontaux, et aux deux canules d’échappement chromées.

L’habitacle est conforme au style Ranger Rover, avec des dimensions généreuses, beaucoup d’espace favorisé par un long empattement de 2,99 m. Cette impression de cocon luxueux est renforcée par l’idée d’un véritable cockpit pour une expérience de conduite intuitive et fluide, offrant au conducteur ainsi qu’aux occupants, une parfaite visibilité. A l’avant, les sièges sculptés électriques à mémoire sont chauffants, ventilés et massants. Ils offrent une position de conduite confortable tout en restant évocatrice de sportivité.

A l’arrière, le constructeur a privilégié l’espace afin de permettre aux passagers de pouvoir voyager dans de très bonnes conditions. Un point très positif, avec la banquette chauffante, et l’inclinaison des dossiers est réglable électriquement. Au choix, accroître l’inclinaison offre un meilleur confort aux passagers arrière. Si la nécessité se fait sentir, remettre les dossiers dans leur position la plus verticale permet de privilégier le volume du coffre. Les commandes se trouvant dans la paroi droite du coffre permettent de réaliser aisément cette opération.

L’alliance de matériaux, agréables au toucher et personnalisables, confère à l’habitacle un style à la fois dynamique et élégant, avec un choix d’options de cuir grainé, Windsor et semi-aniline doux. Les textiles haut de gamme, sont innovants et durables. Si le constructeur anglais a misé sur le côté épuré et discret, contribuant ainsi à mettre en avant une esthétique plutôt contemporaine, il eut été sans doute pertinent de limiter le nombre de matériaux utilisés dans l’habitacle pour renforcer encore un peu plus le côté luxueux et exceptionnel du SUV.

A l’avant comme à l’arrière, les seuils de portes sont chromés et illuminés de LED avec un marquage Autobiography. En outre, le véhicule dispose d’un toit contrasté noir avec toit panoramique ouvrant, d’un hayon électrique, de pare-soleil avant doubles, d’un essuie-glace automatique, d’une climatisation 4 zones, d’un accoudoir central à l’avant avec une partie réfrigérée…

Et après plusieurs kilomètres parcourus, et peu importe la vitesse, le silence est d’or grâce au système de compensation électronique des bruits de type “Active Noise Cancellation”. C’est à peine si l’on entend le bruit du moteur. Le SUV donne l’impression de flotter dans les airs. On le doit bien sûr à la suspension Air Dynamic (avec ses ressorts pneumatiques à volume variable et des amortisseurs actifs à double valve active), mais également aux capteurs placés sur chacune des roues. La réduction active du bruit nouvelle génération filtre les bruits indésirables et permet au conducteur de se concentrer sur la route. Les microphones placés à l’intérieur de chaque passage de roue détectent le bruit. Les processeurs numériques calculent le son nécessaire pour supprimer ces fréquences indésirables et bruits parasites à l’aide des haut-parleurs intérieurs et d’appuie-tête. Un petit détail a retenu notre attention, à faible allure, en raison des immenses roues de 22 pouces, les passagers ressentent légèrement la présence de certains obstacles…

Mais ce qui est vraiment impressionnant, ce sont les quatre roues directrices. En effet, jusqu’à 50 km/h, les roues arrière peuvent braquer jusqu’à 7,3 degrés, pour offrir un diamètre de braquage de 10,95 m à basse vitesse. Au-dessus des 50 km/h, les roues arrière suivent le mouvement des roues avant, ce qui améliore sensiblement la stabilité du nouveau Range Rover Sport.

Concernant l’aide à la conduite, le SUV bénéficie d’une caméra périphérique 3D, d’un rétroviseur intérieur qui se transforme en écran numérique pour afficher les images de la caméra HD à l’arrière, la technologie ClearSight Ground View, le régulateur de vitesse adaptatif avec maintien dans la voie, l’aide au parking, l’alerte anti-collision avant et arrière…

Côté technologie, nous avons noté que le Range Rover Sport S comprend deux écrans : un tableau de bord virtuel flottant de 13,7″, composé de deux compteurs, d’un affichage tête haute, et d’un espace personnalisable sur lequel sont affichés différentes informations nécessaires à la conduite.

Le système multimédia “Pivi Pro”, qui se commande via l’écran tactile central incurvé de 13,1 pouces à commandes haptiques -c’est le plus grand écran tactile jamais installé sur un Land Rover-.

Le SUV est compatible avec CarPlay et Android Auto en mode sans-fil. En revanche, un chargeur à induction (15 W) situé sous l’écran central n’est pas le plus accessible.

Le nouveau système audio Meridian Signature offre une lecture audio hautes performances avec jusqu’à 29 haut-parleurs (dont quatre haut-parleurs d’appui-tête), un subwoofer et un amplificateur 1 430 W, permettant un environnement sonore personnel et une expérience audio automobiles pour l’ensemble des occupants. A l’arrière, ils bénéficient de ports USB-C et d’une prise domestique (230 V), en option. Des prises 12 V sont aussi présentes dans la boîte à gants et à l’arrière de la console centrale. Egalement en option, des écrans tactiles supplémentaires de 11,4 pouces peuvent être installés derrière le dossier de chaque siège avant.

La connectivité est bien présente à bord du Range Rover Sport. Compatible avec la mise à jour logicielle à distance, le véhicule reçoit régulièrement de nouvelles données via l’une des deux antennes de toit. La seconde sert à l’Info divertissement (navigation routière, radio, streaming audio…).

Sur le marché français, le Range Rover Sport est disponible avec cinq motorisations, toutes associées à la transmission intégrale et à une boîte automatique. L’offre comprend deux 6-cylindres diesels Ingenium à hybridation légère 48 V (250 et 350 ch), un nouveau V8 essence Twin Turbo de 530 ch et deux hybrides rechargeables (440 et 510 ch) associant un 6-cylindres essence à un moteur électrique. Des puissances impressionnantes, tout comme la capacité de leur batterie lithium-ion : 32,8 kWh (31,8 kWh utiles). Grâce à elle, le moteur synchrone de 142 ch peut emmener ce SUV jusqu’à 140 km/h et assurer une autonomie électrique d’environ 100 km (le constructeur anglais annonce 114 km en cycle mixte WLTP).

La plupart du temps, les trajets peuvent se faire en utilisant uniquement le mode électrique. Pour les longs parcours, le SUV bénéficie d’un réservoir de carburant de 71,5L en plus de son autonomie électrique.

Si le constructeur anglais revendique une consommation mixte de 0,9 l/100 km, cela ne sera vrai que sur une courte distance. Car lors de notre essai, nous avons constaté une consommation de 8,5 l/100 km grâce à l’hybridation sur un parcours comprenant à la fois de la conduite en ville et sur route.

En outre, le constructeur annonce qu’une version 100 % électrique sera disponible à partir de 2024.

Si beaucoup d’équipements sont de série, les vitres arrière fumées par exemple, ou le Pack hiver (pare-brise, buses de lave-glace et volant chauffants), voire le câble Mode 2 permettant de recharger la batterie à domicile, restent en option.

Bertrand GAY

www.landrover.fr

Crédits photos ©Astrid Gay, Mathieu Lemoine, Land Rover

Articles recommandés