Guide Michelin : palmarès 2022

Les résultats du Guide Michelin 2022 ont été dévoilés le 22 mars à Cognac. Quelques belles surprises comme celle d’Arnaud Donckele pour Plénitude (de l’hôtel Cheval Blanc à la Samaritaine à Paris), et Dimitri Droisneau pour la Villa Madie à Cassis qui sont les grands gagnants, tous deux chefs décrochant trois étoiles. En revanche, seules trois femmes cheffes ont été récompensées…


Pour la première fois depuis sa création, la cérémonie de présentation du Guide Michelin ne s’est pas déroulée à Paris, mais en région, à Cognac, en Charente, une destination choisie depuis plusieurs mois, bien avant la crise sanitaire, dans le but de mettre en valeur la richesse de son patrimoine gastronomique et viticole. Au total, ce sont 627 étoilés dont 49 nouveaux restaurants, qui figurent dans le millésime 2002 du Guide rouge (contre 57 pour un total de 638 étoilés en 2021), 41 ont reçu une étoile pour la première fois.

“Dans une région aux terres si généreuses, la mise à l’honneur par le Guide Michelin des différents métiers de salle et tout particulièrement celui de sommelier, prend tout son sens” (…) afin de “mettre en lumière les artisans et leur région, source d’inspiration inépuisable des chefs qui ancrent leur cuisine dans leur environnement immédiat et ses saisons”.

Direction de Michelin


L’événement majeur est l’exploit rarissime d’Arnaud Donckele qui décroche, quelques mois seulement après son ouverture, trois étoiles pour son restaurant Plénitude, le nouveau restaurant gastronomique ouvert à l’automne 2021, situé au Cheval Blanc Paris dans l’ancienne Samaritaine. Une consécration pour ce chef qui ne compte plus les récompenses : il détient également trois étoiles pour une autre table, La Vague d’Or à St-Tropez, depuis 2013, cinq toques au Gault Millau avec une note de 19/20 depuis 2016 et il a été élu “plus grand chef étoilé du monde” en 2019… Le restaurant Plénitude comprend aussi une autre étoile : celle obtenue par le jeune chef pâtissier Maxime Frédéric.
Autre surprise, à la Villa Madie (à Cassis), dirigée par le chef Dimitri Droisneau, qui rejoint le club très fermé des triples étoilés, qui compte désormais 31 tables en France (contre 30 l’année dernière).  

Du côté des nouveaux double étoilés, six chefs ont été récompensés (contre deux l’an dernier Marsan à Paris et La Merise à Laubach)  : Jérôme Schilling (Lalique à Bommes, Gironde), David Bizet (l’Oiseau Blanc, Paris), Pierre Gagnaire, Nicolas Fontaine, Julien Caligo (Duende, Nîmes), Philip Chronopoulos (Palais Royal Restaurant, Paris), Marcel Ravin (le Blue Bay, Monaco) et Bruno Verjus (Restaurant Table, Paris). Au total, le guide en compte 74 (comme en 2021).  

Les 41 nouveaux restaurants 1 étoile
PARIS & région parisienne : Granite, Paris (1er), Auberge Nicolas Flamel, Paris (3e), Ogata, Paris (3e), Atsushi Tanaka au AT, Paris (5e), Contraste, Paris (8e), Il Carpaccio, Paris (8e), Jean Imbert au Plaza Athénée, Paris (8e), Victor Mercier au FIEF, Paris (11e), également récipiendaire du prix du jeune chef 2022, Bellefeuille-Saint James Paris, Paris (16e), Frédéric Anton au Don Juan II, un restaurant-péniche (16e), Matthias Marc au Substance, Paris (16e), Sushi Shunei, Paris (18e), Le Grand Contrôle, Versailles (78).  

REGIONS : Ceto, Roquebrune-Cap-Martin (06), Hélène Darroze à Villa La Coste, Le Puy-Sainte-Réparade (13), Une Table au Sud, Marseille (13), Le Kléber – La Maison Bonnet, Grane (26), les frères Jacques et Laurent Pourcel au Jardin des Sens, Montpellier (34), L’Alter-Native, Béziers (34), Philippe Etchebest à Maison Nouvelle, Bordeaux (33), Les Belles Perdrix de Troplong Mondot, Saint-Émilion (33), Sylvestre Wahid – Les Grandes Alpes, Courchevel (73), Anne-Sophie Pic à La Dame de Pic – Le 1920, Megève (74), La Table d’Asten, Binic (22), L’Embrun, Brest (29), Ronan Kervarrec – Le Saison, Saint-Grégoire (35), Le Gavrinis, Baden (56), Sources, Lorient (56), La Tête en l’Air, Vannes (56), Restaurant Hostellerie Cèdre & Spa, Beaune (21), Origine, Dijon (21), La Rotonde – Hôtel du Palais, Biarritz (64), Ekaitza, Ciboure (64), Le 1862 – Les Glycines, Les Eyzies-de-Tayac (24), Le Favori – Les Sources de Cheverny, Cheverny (41), Le 1825 – La Table gastronomique, Gesté (49), Charles Coulombeau à La Maison dans le Parc, Nancy (54), Florent Ladeyn à L’Auberge du Vert Mont, Boeschepe (59), Château de Beaulieu – Christophe Dufossé, Busnes (62), La Bastide de Capelongue, Bonnieux (84), La Chabotterie, Montréverd (85).  

Prix spéciaux – Les métiers mis à l’honneur
En marge de la remise des étoiles, des prix ont été attribués à des métiers mis à l’honneur.
– Prix de l’accueil et du service qui a été partagé par deux femmes, Roxane Coulombeau (la Maison du Parc) et Anne-Charlotte Pérou (le Manoir de la Régate)
– Prix du meilleur sommelier par Cédric Bilien (le Moulin de Rosmadec) et François Lhermitte (du restaurant Julien Binz).
– Côté sucré, six pâtissiers sont récompensés par le prix “Passion dessert” : Aymeric Pinard (Le Grand Contrôle, Versailles), Lilian Bonnefoi (Louroc, Antibes), Jérémy Garnier (La Marine, L’Herbaudière), Adrien Salavert (Les Belles Perdrix de Troplong Mondot, Saint-Emilion), Maxime Frédéric (Plénitude, Cheval Blanc) et Aleksandre Oliver (La Rotonde – Hôtel du Palais, Biarritz).
– Prix spéciaux : Jeune chef de l’année : Victor Mercier, du restaurant Fief, 31 ans, nommé. Et une nouveauté : le prix du chef mentor décerné à Thierry Marx.  

On retiendra de cette édition…
– Seules trois Cheffes figurent au palmarès cette année en décrochant une étoile : Hélène Darroze à Villa La Coste une nouvelle table dans les Bouches-du-Rhône ouverte à l’été 2021, Alessandra Del Favero du restaurant du Royal Monceau Il Carpaccio, et Anne-Sophie Pic avec la Dame de Pic ouvert à Megève également en 2021… “C’est peu” reconnaît Gwendal Poullennec, directeur international du guide.
– L’attribution d’une étoile à Alain Ducasse (pour le Grand Contrôle au Château de Versailles) est une surprise, puisque le chef ne cuisine plus lui-même depuis le milieu des années 80. Il aurait semblé plus logique que Stéphane Duchiron, le chef exécutif qui dirige la cuisine de l’établissement, reçoive cette distinction.
– Jean Imbert, de son côté, nommé à la tête des cuisines du Plaza Athénée, a décroché sa première étoile. Une victoire pour ce chef longtemps décrié et moqué.      

 

Etoiles en Région Auvergne-Rhône-Alpes
Auvergne-Rhône-Alpes fait partie des régions les plus réputées au monde pour sa gastronomie avec 8 restaurants trois étoiles, 15 restaurants deux étoiles et 61 établissements une étoile.

Les restaurants 3 étoiles : Georges Blanc, Vonnas (01), Pic, Valence (26), Troisgros – Le Bois sans Feuilles, Ouches (42), Régis et Jacques Marcon, Saint-Bonnet-le-Froid (43), Le 1947 au Cheval Blanc, Courchevel / Courchevel 1850 (73), René et Maxime Meilleur, Saint-Martin-de-Belleville (73), Flocons de Sel, Megève / Leutaz (74), Le Clos des Sens, Annecy (74).  

Les restaurants 2 étoiles : Maison Aribert, Uriage-les-Bains (38), La Pyramide-Patrick Henriroux, Vienne (38), Mère Brazier, Lyon (69), Le Neuvième Art, Lyon (69), Takao Takano, Lyon (69), Paul Bocuse, Collonges-au-Mont Dore (69), Le Montgomerie, Courchevel 1850 (73), Le Kintessence, Courchevel 1850 (73), Sarkara, Courchevel 1850 (73), Les Morainières, Jongieux (73), L’Atelier d’Edmond, Val d’Isère (73), Le Chabichou by Stéphane Buron, Courchevel 1850 (73), Jean Sulpice, Talloires (74), Yoann Conte, Veyrier-du-Lac (74), La Table de l’Alpaga, Megève (74)  

Les restaurants 1 étoile : La Table de la Mainaz, Gex (01), Le Raisin, Pont-de-Vaux (01), La Huchette, Replonges (01), Auberge de l’Abbaye, Ambronay (01), Le Carré d’Alethius, Charmes-sur-Rhône (07), Auberge de Montfleury, Saint-Germain (07), Likoké, Les Vans (07), Le Kléber – La Maison Bonnet, Grane (26), Domaine du Colombier, Malataverne (26), Flaveurs, Valence (26), La Cachette, Valence (26), Les Cèdres, Granges-les-Beaumont (26), Le Clair de la Plume, Grignan (26), Ambroisie, Saint-Didier-de-la-Tour (38), La Table de Philippe Girardon, Chonas-l’Amballan (38), L’Émulsion, Saint-Alban (38), Le P’tit Polyte, Les Deux-Alpes (38), Le Fantin Latour – Stéphane Froidevaux, Grenoble (38), Le Prieuré, Ambierle (42), La Source, Saint-Galmier (42), Château Blanchard, Chazelles-sur-Lyon (42), Le Haut-Allier, Alleyras (43), Auberge du Cep, Fleurie (69), Guy Lassausaie, Chasselay (69), Les Apothicaires, Lyon (69), Au 14 Février, Lyon (69), Le Gourmet de Sèze, Lyon (69), Jérémy Galvan, Lyon (69), Les Loges, Lyon (69), Miraflores, Lyon (69), Le Passe Temps, Lyon (69), Prairial, Lyon (69), Rustique, Lyon (69), La Sommelière, Lyon (69), Les Terrasses de Lyon, Lyon (69), Têtedoie, Lyon (69), La Rotonde, Charbonnières-les-Bains (69), Saisons, Écully (69), Lamartine, Le Bourget-du-Lac (73), Atmosphères, Le Bourget-du-Lac / Les Catons (73), Sylvestre Wahid – Les Grandes Alpes, Courchevel (73), Baumanière 1850, Courchevel (73), Azimut, Courchevel / Le Praz (73), Le Farçon, Courchevel / La Tania (73), L’Ekrin by Laurent Azoulay, Méribel (73), Le Clocher des Pères, Saint-Martin-sur-la-Chambre (73), La Table de l’Ours, Val-d’Isère (73), Les Explorateurs, Val Thorens (73), Le Panoramic, Tignes (73), Ursus, Le Val Claret (73), La Dame de Pic – Le 1920, Megève (74), Le Moulin de Léré, Vailly (74), L’Auberge de Montmin, Talloires (74), Le Sérac, Saint-Gervais-les-Bains (74), Le Refuge des Gourmets, Machilly (74), L’Esquisse, Annecy (74), Vincent Favre Félix, Annecy (74), La Rotonde des Trésoms, Annecy (74), Albert 1er, Chamonix-Mont-Blanc (74), Ô Flaveurs, Douvaine (74), Les Fresques, Évian-les-Bains (74).  

Nous avons noté :
– L’édition 2022 du Guide Michelin récompense trois nouveaux chefs avec une étoile : La Dame de Pic – Le 1920 par Anne-Sophie Pic au Four Seasons de Megève (Haute-Savoie) ouvert en juin 2021, Sylvestre Wahid aux Grandes Alpes à Courchevel (Savoie) et Le Kléber à La Maison Bonnet à Grane (Drôme). Le chef Stéphane Bonnet avait déjà obtenu une étoile dans son ancien restaurant à Crest.
– En revanche, aucun établissement du Rhône n’a reçu de nouvelle étoile. L’Auberge, le restaurant gastronomique de Paul Bocuse à Collonges-au-Mont d’Or n’a pas retrouvé ses trois étoiles. Elle avait été rétrogradée en 2020.
– Petite déception également pour le Culina Hortus d’Adrien Zedda, pourtant désigné meilleur restaurant végétarien du monde en 2020.
– Et on notera l’absence de Marc Veyrat, une première depuis 1978.    

Etoiles en Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
Les restaurants 2 étoiles : Duende, Nîmes (30), Alexandre, Garons (30)
Les restaurants 1 étoile : La Table d’Uzès, Uzès (30), Le Prieuré, Villeneuve-lès-Avignon (30), Entre Vigne et Garrigue, Pujaut (30), Skab, Nîmes (30), Jérôme Nutile, Nîmes (30)    

Etoiles en Région PACA
Les restaurants 1 étoile : Le Bistronomique, Manosque (04), La Bonne Étape, Château-Arnoux-Saint-Auban (04), La Bastide de Moustiers, Moustiers-Sainte-Marie (04), Les Tables de Gaspard, Saint-Crépin (05), Hélène Darroze à Villa La Coste, Le Puy-Sainte-Réparade (13), Le Mas Bottero, Saint-Cannat (13), Fanny Rey et Jonathan Wahid, Saint-Rémy-de-Provence (13), Maison Hache, Eygalières (13), La Magdeleine – Mathias Dandine, Gémenos (13), La Table de Nans, La Ciotat (13), Château de la Gaude, Aix-en-Provence (13), Mickaël Féval, Aix en Provence (13), Pierre Reboul, Aix-en-Provence (13), Le Saint-Estève, Le Tholonet (13), L’Aupiho, Les Baux-de-Provence (13), Restaurant de Tourrel, Saint-Rémy-de-Provence (13), Villa Salone, Salon de Provence (13), Dan B., Ventabren (13), Alcyone, Marseille (13), L’Épuisette, Marseille (13), Saisons, Marseille (13), La Chassagnette, Le Sambuc (13), Signature, Marseille (13), Une Table au Sud, Marseille (13), Le Vivier, L’Isle-sur-la-Sorgue (84), La Table de Xavier Mathieu, Joucas (84), Le Champ des Lunes, Lauris (84), Auberge La Fenière, Lourmarin (84), La Mirande, Avignon (84), Pollen, Avignon (84), La Vieille Fontaine, Avignon (84), La Bastide de Capelongue, Bonnieux (84), La Closerie, Ansouis (84), L’Oustalet, Gigondas (84), La Mère Germaine, Châteauneuf du Pape (84), La Petite Maison de Cucuron, Cucuron (84)  

Articles recommandés