Cottan Paris 1840, renaissance d’une Maison de beauté avant-gardiste

La Maison de produits de toilette et de soin Cottan renaît, après plus de cent ans d’absence, pour dévoiler l’un des plus beaux secrets de la beauté française, à travers une routine de produits uniques aux formules prodigieuses : un savon dulcifié, un vinaigre micellaire de beauté et une crème de visage évanescente. A l’origine de cette renaissance, Ganaël Bascoul, un homme passionné et ultra talentueux qui a souhaité redonner sa place à cette Maison ancestrale, créée par Jean-François Arsène Cottan.


Porté par son amour des belles fragrances et les aspirations hygiénistes de son époque, et inquiet des compositions nocives des produits cosmétiques, Jean-François Arsène Cottan fonde la Parfumerie de la Société Hygiénique Cottan en 1840. Il s’entoure alors d’experts de la médecine pour élaborer des formules saines, soyeuses et inédites, en chamboulant les pratiques de l’époque. La première Maison de beauté saine et naturelle est en réalité un concept avant-gardiste novateur du « clean Beauty ». La Maison Cottan naît pour la première fois à la confluence de l’art formulatoire et de l’art nouveau, deux disciplines magnifiant la nature au service de la beauté. C’est le début de la cosmétique moderne.

Le succès est au rendez-vous et le 10 mai 1842, une première boutique ouvre à Paris rue Jean-Jacques Rousseau (1er arrondissement). Le succès devient est au rendez-vous, et s’impose rapidement à l’international. Une seconde parfumerie prend place rue de Châteaudun dans le IXe arrondissement de la capitale, et la gamme se développe au fil des innovations successives pour couvrir tous les aspects de la toilette, du soin visage, du maquillage et des parfums d’exception encore très prisés des collectionneurs de nos jours. Après son décès en 1869, les associés de Jean-François Arsène Cottan perpétuent son œuvre et la notoriété de la Maison.

La Maison investit plus tard la rue de Rivoli, au grand bonheur des élégantes parisiennes, aux côtés de grandes signatures comme Guerlain, Molinard et Coty. La Première Guerre mondiale laissera des traces, puisque l’usine et les ateliers situés en région parisienne, à Courbevoie, disparaissent sous les flammes, arrêtant net la production des produits Cottan. Quelques parfums luxueux seront lancés avant la crise de 29, mais sans grand succès, entraînant la fermeture de la Maison.

La seconde partie du XIXème siècle marque la disparition progressive d’une cosmétique artisanale et traditionnelle, qui a laissé place à une industrie de la beauté moderne, marquée par l’éclosion d’une multitude de marques qui innovent en proposant des gammes de produits plus innovants les uns que les autres.

Il faudra attendre 2021 pour voir renaître la Maison Cottan, sous l’impulsion de Ganaël Bascoul, un homme ultra talentueux qui a vu, en cette marque, non seulement son potentiel évident, mais également ses formules naturelles et les valeurs qu’elle véhicule. Convaincu que l’inspiration et le savoir-faire artisanal de l’époque, alliés à la science contemporaine, pourront éclairer le futur de la beauté, Ganaël Bascoul s’appuie sur l’esprit novateur du docteur Cottan qui est plus que jamais dans l’air du temps. Afin de célébrer cet héritage, Ganaël Bascoul et son équipe ont déchiffré les préparations, puis avec l’aide de maîtres formulateurs et des dernières avancées de la cosmétique française, ils ont ainsi pu redonner toute leur modernité aux secrets de teint du fondateur de la Maison Cottan.

La première collection, nommée Arsène, propose une alternative naturelle d’un genre nouveau, avec le vinaigre de beauté, l’authentique crème évanescente, et le savon dulcifié. Un nouvel art formulatoire, pour proposer des produits inédits, épousant la vraie nature de chaque peau. Produits français, naturels, végans. La Maison respecte la Nature, et a choisi le verre pour la lotion, le métal pour le tube de crème et le carton pour les emballages.

Crédits photos ©Cottan

www.cottan.com

Articles recommandés