“Nous sommes fiers, aujourd’hui, de révéler les premières images du futur train Orient Express. Une histoire inspirée d’un rêve, un train classé hors du temps, objet de tous les fantasmes et qui devient réalité. Le design de Maxime d’Angeac réveille le mythe avec la révélation de son écrin de luxe, de modernité, et d’élégance à la française. Demain, l’Orient Express rayonnera à nouveau, légitime de ses 140 années d’histoire et tourné vers l’avenir. La légende continue.” – Sébastien Bazin, Président & Directeur-général, groupe Accor


Artisan du voyage depuis 1883, Orient Express naît du rêve de son fondateur, Georges Nagelmackers. Inspiré par son voyage aux Amériques, il inaugure le train le plus luxueux du monde. Une légende est née. L’Orient Express traverse les grandes capitales européennes, relie l’Occident aux portes de l’Orient. Une épopée magique qui prend fin en 1977.

Au début des années 80, le voyagiste et homme d’affaires d’origine suisse Albert Glatt décide de ressusciter la légende en rachetant des voitures historiques et inaugure le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express. Ce Train-Croisière de rêve circule alors entre Zurich et Istanbul et connaît un succès retentissant. En 1992, Michael Jackson y embarque pour sa tournée européenne, Dangerous. Sous le nom d’Extrême-Orient-Express, le train effectue le plus long parcours jamais réalisé en reliant Paris à Tokyo. Malgré l’exploit, le train s’arrête quelques années plus tard et disparaît.

En 2015, réapparaît au grand jour le Nostalgie-Istanbul-Orient Express. Un train de légende, disparu, oublié, et retrouvé à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, grâce aux efforts d’Arthur Mettetal. “Les voitures dormaient là, à l’air libre depuis une dizaine d’années. Étonnamment bien conservés, les intérieurs dévoilaient encore les marqueteries Morrison et Nelson, comme les panneaux Lalique, emblématiques du style Art déco, restés intacts et gravés aux motifs “merles et raisins”. Un pur miracle”, explique le chercheur spécialiste de l’histoire industrielle.

Après deux années de tractations, le propriétaire du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express cède son trésor à Orient Express. L’accord est signé à l’hôtel Bristol de Vienne, en juillet 2018. Un convoi dantesque, en camion, escorté par plusieurs véhicules de police ramène les dix-sept voitures -douze voitures-lits, un restaurant, trois salons et un fourgon- en France.

Maxime d’Angeac et les meilleurs artisans de France sont aujourd’hui à l’œuvre pour réimaginer les intérieurs et redonner à ce train mythique toute son âme, décoré jadis par René Prou, René Lalique, Christofle… et qui roulera dans le monde entier. L’architecte a choisi les plus belles matières, loupe d’orme, acajou, velours, soieries, miroir biseauté, cristallerie…Une expérience du voyage unique, imaginée à travers une vision contemporaine du confort et du luxe extrême.

Révélé par ses collaborations avec les maisons Daum et Hermès, en partenariat avec le designer américain Hilton McConnico, Maxime d’Angeac réalise, depuis 20 ans, des projets de restauration et de décoration de prestige, à l’instar de la Maison Guerlain, avenue des Champs-Elysées, et donne une nouvelle vie aux appartements, châteaux ou villas privés qu’on lui confie. Fasciné par les grands mouvements artistiques révolutionnaires, amoureux de la Renaissance italienne comme de l’Art déco, féru de romans de voyage, l’architecte relève le défi de réinventer l’Orient Express, de recréer l’ambiance d’un train exceptionnel qui véhiculerait le même esprit, version XXIe siècle.

“Le point de départ de ce fabuleux projet est un rêve. Une histoire contemporaine qui s’inscrit dans le sillage du mythe Orient Express. Une projection dans une époque, les années 20. Dans la culture du luxe. Et de ses artisans. Tout a débuté autour de dessins, de croquis et de maquettes réalisés à la main. Un travail millimétré. Comme avant. En me glissant dans la peau de ses créateurs, de René Prou à Suzanne Lalique, j’ai tenté de réinterpréter l’histoire de ce train de légende, sans nostalgie aucune, mais avec le désir de prolonger son histoire, de nous transporter ailleurs. Comme dans un rêve.”

Maxime d’Angeac, architecte du futur Orient Express

Restauration & Ambiance
Spectaculaire et inattendue, pensée dans le confort et le luxe, la Voiture-Restaurant du futur Orient Express réinterprète les codes du train de légende. Inspiré par les motifs des tapisseries signés Suzanne Lalique, et qui entraient dans la composition des premiers trains Orient Express, Maxime d’Angeac réinterprète le motif “rail”, détourné sur les cloisons grâce au carton-pierre. Une technique née au XIXème et servant à réaliser des ornements de moulures et décors de plafonds.

Sous un plafond miroité, traversé d’une série d’arches reflétant une douce lumière tamisée, tables napées et fauteuils enrobant s’alignent, éclairés des lampes à abat-jour revisitant les modèles originels. Un salon privé fait revivre les panneaux de marqueterie originaux du train. Au fond, derrière une paroi de verre, s’ouvre la cuisine. Un espace réservé au chef et à sa brigade.

140 ans après le lancement des premiers trains de luxe Orient Express, Maxime d’Angeac rend hommage à une légende en revisitant les codes décoratifs du XIXème. Sous de larges coupoles de lumière au style Second Empire, chacune portée par quatre colonnes, les salons intimes de la Voiture-Bar dévoilent leur tonalité au vert spectaculaire. Du bois de palissandre au marbre couvrant les tables jusqu’au bronze des chapiteaux, l’esprit est élégant et voyageur.

Pièce maîtresse, le bar s’offre un comptoir tout verre et un hommage idéal à Lalique autour d’une œuvre moderne qui revisite les symboles de la maison. À chaque table, une pendule sonne l’heure du cocktail et du dîner. Un bouton d’appel est réservé au service du champagne. Un autre au personnel. Le charme du passé conjugué au présent.

Les Suites
Pour parer aux lignes et aux plans stricts du train, Maxime d’Angeac introduit la figure du cercle, porteuse de douceur et d’harmonie. Partout, les angles s’arrondissent. Les fenêtres s’offrent en tableaux sur la nature. Des miroirs sorcière s’amusent des perspectives. Les cloisons se couvrent de bois précieux et d’un cuir mural qui réinterprète le célèbre motif “rail” de Suzanne Lalique. Les têtes de lit se couvrent de broderies de bois insérant perles de nacre et bronze. Une moquette “comète” invite à la rêverie. Des niches se parent des panneaux Lalique “Merles et Raisins” originaux, ceux récupérés dans les voitures du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express.

Les tablettes en ellipse font se poser journaux, objets et souvenirs de voyage. Porte-bouteilles et verres trouvent d’astucieux agencements. En configuration “Jour”, canapé et sofa invitent au repos, à la détente comme aux lectures. Et à l’heure de la Grande Transformation (le passage en configuration ” Nuit”), un lit de 2 x 1,40 mètre invite les voyageurs au meilleur sommeil. Discrète et étonnamment confortable, la salle de bain aux portes coulissantes se pare de marbre, un cabinet de toilette et un dressing complètent l’aménagement précieux.

Orient Express sublime l’Art du Voyage
Artisan du voyage depuis 1883, Orient Express sublime l’Art du Voyage autour de ses trains de luxe, ses expériences uniques, ses collections d’objets rares. Et bientôt, ses premiers hôtels autour du monde avec Orient Express La Minerva à Rome et Orient Express Palazzo Donà Giovannelli à Venise, deux établissements attendus pour 2024. Un autre projet est également annoncé à Riyad, première ville du Moyen-Orient à officialiser l’arrivée d’un hôtel Orient Express. En parallèle du lancement du Orient Express imaginé par Maxime d’Angeac, Orient Express La Dolce Vita, accueillera ses premiers passagers à bord de ses trains de luxe en 2024. Un maillage qui permettra d’offrir aux invités d’Orient Express toute l’expérience ultra luxe du voyage.
Dès 2024, à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris, les premières voitures seront exposées et les voyageurs pourront accéder pour la première fois à bord. Ils découvriront les décors inédits du futur train.

Crédits photos ©Accor, Maxime d’Angeac

www.orient-express.com

Articles recommandés